PRIME DE PRÉCARITÉ EN CAS DE DÉMISSION

PRIME DE PRÉCARITÉ EN CAS DE DÉMISSION

PRIME DE PRÉCARITÉ EN CAS DE RUPTURE DE CONTRAT INDEMNITÉ DE PRÉCARITÉ EN CAS DE DÉMISSION DE L'EMPLOYÉ

Une prime de précarité en cas de démission est définie par une indemnité de précarité qui serait versée à un employé qui aurait démissionné et donc rompu un contrat à durée déterminé avant la date conclue avec l’employeur.

La prime de précarité en cas de démission par l’employé n’est en aucun cas payée par l’employeur étant donné que le dispositif consacré à cette indemnité est préconditionné au fait que le contrat de travail se termine indépendamment de la volonté de l’employé.

L’indemnité de précarité au cas où l’employé a démissionné de son poste de travail, c’est-à-dire prématurément et de sa propre volonté, ne sera pas payé comme le stipule la loi, étant donné que dans ce cas, c’est lui-même qui s’est mis dans une situation précaire.

La prime de précarité n’est pas payée non seulement dans le cas d’une démission, mais aussi lorsque c’est l’employeur qui termine le contrat et le rompt avant terme dans le cas ou cela arrive durant la période d’essai, pour faute lourde et grave ou bien lorsqu’il un le cas de force majeure.